Du nouveau concernant la maison Racine-Trudel

À la suite d'un rapport

Le jeudi 13 avril 2023 vers 23h, une voiture percute de plein fouet la galerie de la maison Racine-Trudel (91-93 rue Racine). L'automobiliste continuera sa route durant quelques secondes, trainant avec lui l'escalier métallique de l'immeuble incrusté dans son véhicule. Alors qu'aucune réparation ne semble avoir été effectuée depuis la collision, un rapport commandé par le propriétaire du bien immobilier a mené au lancement immédiat d'une opération de sécurité civile.

Mise à jour du 23 février 2024 à 17h45 - La Ville de Québec a attendu plus de détails avant d'ouvrir à nouveau la circulation sur cette artère commerciale dès le lendemain. En effet, la Ville de Québec, qui a pris connaissance du rapport, conclut que les risques associés à cet édifice ne nécessitaient pas une opération civile d'une telle envergure : seulement le trottoir en face du bâtiment reste condamné. À la demande de la Ville de Québec, une contre-expertise sera effectuée dans l'optique d'assurer la conservation du bâtiment patrimonial.

Mise à jour du 25 février 2024 à 15h30 - Un permis de démolition aurait été demandé par le propriétaire.​

Mise à jour du 28 mars 2024 à 15h30 - La demande de démolition est refusée par la CUCQ. Le bâtiment doit à présent être chauffé et entretenu. Selon une estimation, les travaux urgents nécessitent un investissement d'environ 175 000$.

Photos Thomas Bédard, citoyen de Loretteville

La maison Racine-Trudel, par son emplacement de choix, saute aux yeux de ceux qui empruntent la courbe de la rue Racine de l'est vers l'ouest. La Ville de Québec reconnait que cette maison possède un bon intérêt patrimonial. En effet, sa construction remonterait au début des années 1800. Elle est d'ailleurs visible sur une carte postale de Pinsonneault montrant la rue Principale de la Jeune-Lorette.

Le 91-93 rue Racine fut aussi la résidence familiale de Michel, Antoine et Dominique Racine, d'importants membres de l'Église catholique. Pour leur rendre hommage, la rue Principale devient la rue Racine : une proposition acceptée à l'unanimité lors d'une assemblée du conseil municipal de Loretteville tenue le 5 avril 1935 selon Elzéar Alexandre Martel dans son Recueil de Souvenirs.

Consultez la fiche de cette maison dans le Répertoire du patrimoine bâti.

Des travaux de maîtrise de la végétation à Loretteville
Pour la protection du réseau d'Hydro-Québec